dimanche 13 août 2017

PUBLICATIONS SNCF : TRAVAUX DE MODERNISATION ET FERMETURE TOTALE DE LA LIGNE du 4 SEPTEMBRE 2017 au 28 AVRIL 2018

mardi 08 août 2017, 19:05

Travaux Modernisation de la ligne entre Breil et Tende

par Laurence Moretti-Delamour

La ligne CONI-VINTIMILLE sera complètement fermée du 4 Septembre 2017 au 28 Avril 2018.
L’objectif de ce projet est de sécuriser la ligne en la modernisant, pour pérenniser les circulations.

Travaux préparatoires:

Les travaux préparatoires ont commencé  hier, en gare de Breil sur Roya, gare qui servira de base travaux.
Une voie de service va être rajoutée pour permettre les manœuvres des trains de travaux.
Du ballast et autres matériaux sont livrés par camions.
Le premier train de travaux doit arriver demain matin.

Travaux principaux:

  • 7 km de rail seront renouvelés
  • 9 filets de détections de chute de rocher seront installés
  • 6 grillages de protection seront posés
  • 5 ponts rails seront rénovés
  • 250 personnes mobilisées

Impacts routiers:

Les passages à niveau 44 et 45 ne seront pas fermés pendant les travaux, mais le dispositif d’annonce automatique sera désactivé et le gardiennage se fera par un agent de surveillance.
Au passage de chaque train de travaux, les manœuvres d’ouverture et de fermeture seront gérés par cet agent.
Les travaux de confortement du pont rail de la Lavina nécessiteront la fermeture de jour de la voirie dénommée « Division Française Libre » pendant 2 semaines.

Service de substitution:

Entre Nice et Breil: AUCUNE MODIFICATION tous les trains circuleront normalement
Entre Breil et Tende: Le Conseil Régional va utiliser la ligne 905 pour assurer la substitution routière. Les bus de la ligne 905 seront accessibles aux voyageurs munis d’un titre de transport SNCF ou ticket de bus de la CARF.
(affiche Travaux MR09 Nice Breil Tende TER et CAR du 04 Septembre au 09 décembre 2017 V2)
Les trains italiens seront également substitués pas des bus   bus italien 1    bus italien 2017

Le train des Merveilles sera terminus Breil et les guides conférencières vous feront visiter le village de Breil, son moulin, son église, son musée ferroviaire, son lac…

LES TRAVAUX

Les travaux préparatoires à la fermeture de la ligne se dérouleront en août 2017, de nuit, sans conséquence sur les circulations ferroviaires. La majorité des travaux se déroulera de jour en gare de Breil.
Du 4 septembre 2017 au 28 avril 2018, les travaux principaux consisteront à renouveler les composants de la voie, à mettre en place des grillages de protection et des filets de détection en cas de chute de rochers et à réaliser les travaux de rénovation de cinq ponts-rails.
Durant les travaux, la voie sera fermée aux circulations ferroviaires. La gare de Breil-sur-Roya restera ouverte pour les circulations des trains Nice-Breil.
Les travaux se dérouleront de jour de 8h à 17h du lundi matin au vendredi soir. Quelques opérations ponctuelles se dérouleront de nuit et en week-end.
Une base travaux est installée à Breil.
Nature des travaux sous maitrise d 'ouvrage SNCF RÉSEAU :
1-REMPLACEMENT DES CONSTITUANTS DE LA VOIE (rails, traverses et ballast)
2-MISE EN PLACE DE FILETS DE DÉTECTION DE CHUTES DE ROCHERS
3-MISE EN PLACE DE GRILLAGES DE PROTECTION SUR LES FALAISES
4-TRAVAUX DE RÉNOVATION DE PONT-RAILS
Impacts routiers :
Les travaux de confortement du pont-rail de Lavina nécessiteront la fermeture de jour de la voirie dénommée «Division Française Libre» pendant 2 semaines, afin de réaliser les travaux de renforcement
de l’ouvrage.
Les passages à niveau 44 et 45 ne seront pas fermés pendant les travaux, mais le dispositif d’annonce automatique sera désactivé et le gardiennage se fera par un agent de surveillance. Au passage de chaque train travaux, les manœuvres d’ouverture et de fermeture seront gérées par l’agent. Les temps de fermeture des passages à niveau seront relativement allongés (5’ environ) par rapport à la situation actuelle.
Nature des travaux sous maîtrise d’ouvrage RFI consistent à :
            • Déployer un système de contrôle de la marche des trains (SCMT) pour la sécurisation des trains Italiens. Ce système consiste à actionner le freinage du train automatiquement en cas de franchissement d’un signal fermé.
            • Réaliser des travaux de sécurisation du tunnel de Tende

QUELQUES CHIFFRES

- 47 Km de ligne (section française)
- 250 personnes mobilisées
- 29 millions d'euros financés par l'Etat Italien
Les travaux :
- 7 Km de rail renouvelés
- 9 filets de détection installés
- 6 grillages de protection posés
- 5 ponts-rails rénovés

LE FINANCEMENT

Une convention a été signée le 30 mars 2015 entre la région Piémont, RFI et SNCF Réseau.
Les travaux, d’un montant 29 millions d’euros, sont entièrement financés par l’état italien :
- 8,8 M€ pour les travaux sous maîtrise d’ouvrage RFI
- 20,2 M€ pour les travaux sous maîtrise d’ouvrage SNCF Réseau

dimanche 23 avril 2017

Article "Riviera 24" 11/4/17 "La ligne Cuneo-Ventimiglia, les régions PACA et PIEMONT ensemble pour résoudre son état critique"

https://www.riviera24.it/2017/04/linea-cuneo-ventimiglia-regione-paca-e-piemonte-insieme-per-risolvere-le-criticita-251821/

Linea Cuneo-Ventimiglia, Regione Paca e Piemonte insieme per risolvere le criticità

PACA si è detta disponibile a sostenere il costo di navette Autobus da Tenda a Limone nel periodo estivo in coincidenza con il treno delle Meraviglie
Ventimiglia. Trovare soluzioni delle criticità che hanno portato allo stato di decadimento infrastrutturale e di servizio in cui si trova oggi la linea Cuneo-Breil sur Roya-Ventimiglia. E’ su questo che si sta lavorando tra Regione Paca e Regione Piemonte e che interessa anche l’estremo ponente ligure.
L’obiettivo. come sostiene il portale Ferrovie.it è la condivisione di un testo per il rinnovo della convenzione tra Italia e Francia per la gestione della linea da sottoporre poi ai rispettivi governi. Attualmente, i lavori di rinegoziazione della Convenzione sono stati assegnati a una commissione mista da cui erano finora state escluse le Regioni. A questa scelta le amministrazioni regionali hanno risposto con una lettera congiunta che ha indotto i governi – in particolare quello francese – a rivedere la decisione.
Così come non vi è stata condivisione della decisione di sdoppiare l’accordo in due differenti Convenzioni, una di gestione e una di finanziamento. Questa scelta, non è ritenuta funzionale a un disegno strategico unitario, e porrebbe da subito difficoltà insuperabili se la convenzione di finanziamento fosse trattata separatamente anche allo scopo di addebitare impropriamente i costi infrastrutturali alle Regioni.
Le Regioni hanno richiesto di estendere l’oggetto della Convenzione al collegamento Torino-Nizza, incorporando l’attuale testo in un accordo più generale che consenta di includere la linea nel comprehensive network dei collegamenti europei, aprendo così la possibilità di attingere anche a finanziamenti comunitari e di superare i problemi di normativa sulla sicurezza ferroviaria.
“La necessità di prevedere in un’unica convenzione precisi impegni per un programma di sviluppo infrastrutturale e di servizio – ha dichiarato l’assessore Balocco – è preciso interesse di entrambe le parti. La nostra richiesta è che, oltre ai lavori di messa in sicurezza, i Governi formalizzino nel testo anche impegni politici, da modularsi in successivi accordi a seconda delle compatibilità finanziarie, per il potenziamento della linea a partire dallo studio già approntato da SNCF.
Non è stato possibile ufficializzare l’accordo per il prolungamento fino a Limone del Treno delle Meraviglie che da Nizza giunge fino a Tenda, nel periodo estivo come era stato richiesto da Regione Piemonte a parziale “compensazione” della decisione di effettuare i lavori sulla linea (con la sua relativa interruzione) nel periodo Settembre 2017-Aprile 2018, con pregiudizio per la stagione invernale di Limone Piemonte. SNCF ha adotto ragioni tecniche che non rendono possibile tale ipotesi, nonostante ANSF avesse già consentito alla deroga per la circolazione dei treni Francesi. PACA si è detta disponibile a sostenere il costo di navette Autobus da Tenda a Limone nel periodo estivo in coincidenza con il treno delle Meraviglie. Inoltre nel periodo di chiusura della linea si farebbero carico di un ulteriore servizio su Bus da Breil a Limone in affiancamento al servizio sostitutivo già effettuato da Trenitalia da Ventimiglia a Limone che potrà essere eventualmente potenziato con coofinanziamento di region PACA.

Signons et partageons la pétition "Ne remplaçons pas les trains par des cars sur la région PACA " !!!

https://www.change.org/p/ne-rempla%C3%A7ons-pas-les-trains-par-des-cars-sur-la-r%C3%A9gion-paca

MANIFESTATION SAMEDI 29/4 Gare de BREIL 11 H "Pour l'avenir de notre ligne de vie et de nos TER !"

MOBILISONS-NOUS !
Notre Comité franco-italien
appelle à venir nombreuses et nombreux SAMEDI 29 AVRIL 11H00
devant la gare de BREIL
manifester pour la sauvegarde et le développement de notre ligne de vie !
Pour exiger que les travaux sur la ligne soient effectués
dès septembre...



samedi 22 avril 2017

Convergence Nationale Rail AVRIL 2017 "Adresse aux candidats"




COMMUNIQUE Convergence Nationale Rail/CGT/indecosa 18/4/17 "Face à la crise du transport ferroviaire, ne pas se tromper de cible


Article de LA GUIDA 6/4/2017 "Historique et perspectives" - Ferrovie Cuneo Ventimiglia Nizza - Linee storiche e future


Résumé en français :

Un résumé de ‘’l’Analyse sur la situation de la ligne ferroviaire à la veille de la nouvelle convention''.
La convention de 1970 stipule que l’Italie a à sa charge 80% du coût de la reconstruction et de la gestion. Depuis une dizaine d’Année, l’Italie refuse de payer se qu’elle doit à la France en opposition à la convention.
 (traduction de la p36)
1)    Aspects généraux concernant la ligne du Col de Tende :
Le problème de l’infrastructure et l’exploitation devraient être 2 choses différentes Parce qu’en Italie c’es RFI et en France SNCF réseau. L’exploitation des Régions Piémont, Ligurie et PACA dépendent de Trenitalia et TER Mobilités SNCF. Du fait de la limitation de vitesse et de l’allongement du temps de parcours, les Régions sont obligés de payer davantage.
2) Les problèmes d’Infrastructure :
Ceux-ci viennent du fait qu’en presque 40 ans peu d’entretien a été réalisé. La convention de 1970 est très ambigüe sur le terme de manutention ce qui entraîne un désaccord sur le paiement par l’Italie à la France. L’Italie a payé normalement jusqu’en 2005. Du désaccord sur le renouvellement des rails usés il en est résulté la réduction de vitesse de 80 à 40 km/h sur la portion Française ; une réduction de vitesse était justifiée mais pas aussi basse que celle mise en place par la France. La somme de 29 millions d’Euros de l’Italie devrait améliorer un peu la situation, indépendamment de la somme versée par la France (bien que cette dernière soit plus faible que celle prévue initialement). La Convention de  1970 est moins explicite que celle de 1904 sur le détail et le terme de manutention : Il faut espérer que la renégociation de la convention soit plus claire sur la répartition de l’entretien détaillé et de l’offre de transport entre les 2 Etats.
3)      Pourquoi l’Italie a-t-elle acceptée de prendre à sa charge 80% du total de la reconstruction et du déficit d’exploitation de la ligne :
C’est suite au traîté de paix du 10 Février 1947 entre la France et l’Italie les installations devaient être remises en état comme ça l’était avant-guerre (sauf d’un commun accord la gare de Piène devenant hameau de Breil, car cette dernière gare servirait pour les opérations frontalières ; ainsi que l’électrification de Limone à Vintimille). Ce qui est étonnant, c’est que la convention de 1970 n’ait pas spécifiée une date limite sur la fin de paiement des travaux, ce qui fait que l’Italie continue de payer pour des travaux soldé !! Il ne faut pas se cacher que seuls les Italiens sont intéressés au niveau économique et social par cette ligne ; du point de vue Français (Nice, mais surtout Marseille et Paris), c’est du pur local pour quelques petites communes rurales de la vallée de la Roya. Autre élément important : La réglementation et la signalisation ferroviaire qui sont entièrement Italiennes à l’exclusion de Breil. Le nombre de trains et le matériels seraient à dominante Italienne Cela explique cette répartition des charges financières!!
Autre fait important, le système de localisation à installer sur la ligne (SCMT) est un plus pur produit de sécurité  Italien (donc à la charge de RFI) ; côté SNCF, le système Français (KVB) pour le matériel TER est aussi en cours d’installation de Breil à Viévola.
4)      Les Problèmes d’exploitation :
Le service aujourd’hui est très faible entre Coni et Vintimille avec seulement 2 A/R + un périodique de plein hiver et de cœur d’été (créé à la dernière minute à l’initiative de la Région Piémont qui est le donneur d’ordre entre Piémont et Ligurie. La Région Piémont précise qu’elle n’est pas en mesure d’assurer plus financièrement et qu’elle a fait au mieux entre les horaires et l’optimisation du matériel et du personnel ;  en revanche il  est faux  de dire en Région Piémont que la ligne ne serait pas en capacité  dans l’état actuel des choses et du temps de parcours entre 2 gares de croisement. Là encore on peut comparer les conventions de 1904 et celle de 1970 :
En 1904, il était stipulé qu’il devait y avoir au moins 3 Aller/Retour quotidien de Cunéo à Vintimille avec voitures directs pour Nice par Sospel. Celle de 1970 laissait le choix aux 2 Administrations de définir combien de trains avec leurs propres autorails pour les FS de Breil à Nice par Sospel et pour la SNCF de Breil à Tende/Limone et Cunéo/Coni. Le résultat : 8 A/R de Coni à Breil dont 2 pour Sospel et Nice (Une des 2 avec correspondance pour Vintimille et l’autre direct pour Vintimille puisque le train automoteur en provenance de Turin se scindait en 2 à Breil avec une section pour Vintimille et Impéria et l’autre pour Sospel et Nice. Pour finir une à deux circulations marchandise ‘’antiéconomiques’’ étaient prévue de Cunéo à Nice St Roch avec des wagons vides à rapatrier dans un sens et dans l’autre !! Lorsque la Région Piémont Piémont au travers de Trenitalia et RFI décidèrent du cadencement toutes les 2h entre Coni et Vintimille et Coni (sans arrêt à Viévola, La Brigue, Olivette, Airole et Bévéra)  en Décembre 2012 : Ils ne contredisaient pas la convention de 1970 !! Sauf en ce qui concerne le domaine technique où le matériel roulant Italien (neuf : Minuetto ayant remplacés les Aln663) n’avait plus les autorisations pour circuler entre Breil-Sospel et Nice et réciproquement pour le matériel Français (X2200 remplacé par des X76500 / AGC).
En revanche, lorsqu’en Décembre 2013 la Région Piémont (au travers de Trenitalia) a réduit unilatéralement le nombre de circulations à 2 : Celle-ci décrédibilise sa signature et explique en partie le peu d’intérêt porté par la France à la réalisation d’une nouvelle convention.
(Article réalisé par M. Marco Galfré : Responsable technique à Fiat Savigliano sur les TGV Italiens possédant une culture ferroviaire plus vaste étant passionné par les trains depuis l’enfance et faisant de nombreux articles dans les revues spécialisés et ayant aussi participé à des colloques sur la ligne Coni-Vintimille dont une lors de l’initiative sur les transports Européens organisé en 2010 à Coni. Sa critique de la convention présente donc un certain intérêt pour ne pas refaire les mêmes erreurs).
(Traduction de la page 37)
Il apparaît de plus en plus net que l’on cherche à réduire l’utilisation de cette ligne ferroviaire.
LA LIGNE DU COL DE TENDE MERITERAIT  D’ETRE INSCRITE AU PATRIMOINE MONDIAL DE L’HUMANITE
Dans les gares Françaises, l’on trouve l’affichage de l’horaire des trains (Français et Italiens, de Vintimille et Nice à Coni, alors que dans les gares Italiennes (elles n’y seraient plus ?). Même dans les horaires Officiels de Trenitalia, les tains Français depuis Tende et Breil pour Sospel et Nice n’apparaîssent plus !!
5)      Quelques raisons de justifier que c’est à la Région Piémont de définir les horaires : (Traduction résumé à suivre normalement pour Mercredi)
6)       Propositions à court et moyen terme pour le service ferroviaire sur la ligne de Tende
7)      La fermeture du dépôt de Coni
8)      L’électrification de la ligne de Tende entre Limone & Vintimille
9)      La Ligne du Col de Tende au Patrimoine de l’UNESCO ?
Au-delà des déclarartions, il faudrait que les gouvernants s’impliquent dans la gestion de cette ligne pour ensuite rendre compte à l’UNESCO et dépasser le stade de la dégradation…… ; 

lundi 27 février 2017

Lettre de soutien à notre ligne.

Lettre de soutien à nos trains de la Roya que l'ensemble des maires tout au long de la ligne viennent d'adresser à Monsieur Christian Estrosi Président de la Région PACA.
Paillons-Bevera-Roya 



Le point sur la situation début Janvier-février 2017

La mobilisation Franco-Italienne à payé, l’État Italien a débloqué 29 Millions d'Euros.

Les parts de la région et de l’État Français sont respectivement de 5M€ (qui seraient renouvelées). SNCF Réseau investit 20,2M€ pour la partie signalisation, sécurisation, etc... RFI 8,8M€ pour la sécurisation du tunnel ferroviaire du col de Tende. 
Depuis 9 mois des travaux de sécurisation électrique (SCMT) sont en cours, ils dureront encore 3 mois. 
 
En Septembre 2017 la ligne fermera pour sa portion Breil-Tende jusqu'en Mai 2018 pour le plus gros des travaux qui ne permettront pas, hélas, le rétablissement aux 80 km/H mais 60km/H sur plusieurs tronçons.
Afin que ne se reproduisent plus de trains face à face, SNCF Réseau déploie le Dispositif d'Arrêt Automatique des Trains pour 2M€. Malgré le fait que ce système ira jusqu'à Limone, les trains des Merveilles ne monteront pas jusque là. 
 
Lors des assises ferroviaires régionales des transports tenues à Marseille le 2 février dernier, le Président de Région, Christian Estrosi présentait un ensemble de propositions : 
-la substitution des trains par des bus en particulier entre Breil-sur-Roya et Tende
-Par ailleurs il envisage de mettre en concurrence la SNCF avec d'autres prestataires. 
-Quant à la partie de ligne entre Vintimille et Limone Cuneo ,celle ci pourrait être rétrocédée à l'Italie. 
 
Plus concrètement et dés le 6 mars il n'y aura plus de contrôleurs dans nos trains , entre Marseille et Aix dans un premier temps.
 
Toutes ces dispositions mettent à mal la signature de la convention qui était en révision. 
 
Quelles conséquences pour le nœud ferroviaire Nice-Cuneo-Vintimille ?
 
Venez vous informer et en parler le 4 mars à la Trinité (14H école l'eau vive) , le 2 avril à Sospel (14H médiathèque). 
 
Le Comité Franco-Italien pour la sauvegarde de la Nice-Cuneo-Ventimiglia
 
 

jeudi 16 février 2017

Communiqué du Comitato Ferroviaire local de Cuneo

Le Comité Ferroviaire local de Cuneo exprime sa forte préoccupation sur la situation de blocage qui s’est créée durant les dernières semaines au sein de la Commission intergouvernementale (CIG), chargée de la réécriture de la convention pour la gestion de la ligne Nice-Cuneo. 
Il apparaît que l’initiative politique des États français et italien dans la commission est notoirement insuffisante et contradictoire.
 
La place est laissée aux gestionnaires de la ligne, en particulier les Italiens (RFI), alors même que ceux-ci ne montrent pas un grand intérêt pour la Nice-Cuneo et soutiennent la solution minimale, c'est-à-dire ramener la Nice-Cuneo à une ligne locale. De plus les régions (Piémont, Ligurie et PACA) ont été, de fait, exclues de la CIG. 
Ainsi, il se peut qu’aucun de ceux qui décideront du futur de la ligne ne la connaisse vraiment et ne l’aie parcourue une seule fois.
 
Le risque que la Nice-Cuneo se perde dans les querelles ministérielles et devienne une monnaie d’échange entre les États et les gestionnaires ferroviaires est réel. 
Une fois de plus, nous croyons que la sauvegarde de la ligne dépend de la mobilisation que nous saurons exprimer. Nous appelons les institutions locales à soutenir avec force la Nice-Cuneo, et notamment dans les moments cruciaux comme celui-ci.
 
Nous demandons que la prochaine réunion de la CIG ait lieu à Cuneo, au plus près du territoire, et que ses membres prennent le train, qu’ils voient ce sur quoi ils doivent prendre leurs décisions, qu’ils parlent avec les autorités locales, les comités et la population. 
Que vive la Nice-Coni !
 
Le comité ferroviaire local de Cuneo 

mercredi 15 février 2017

La Cuneo-Nizza ostaggio della Commissione!

Il Comitato Ferrovie locali di Cuneo esprime forte preoccupazione per la situazione di stallo venutasi a creare nelle ultime settimane all'interno della Commissione intergovernativa (CIG) incaricata di riscrivere la Convenzione per la gestione della Cuneo-Nizza. 
 
A quanto pare l'iniziativa politica degli stati Italia e Francia, all'interno della Commissione, è piuttosto scarsa e contraddittoria.
 
Lo spazio è lasciato ai gestori della linea, in particolare quello italiano (RFI), che non mostra interesse per la Cuneo-Nizza e spinge per una soluzione minimale, e cioè ridurre la Cuneo-Nizza a una linea locale. Inoltre le Regioni (Piemonte, Liguria e Paca) sono state di fatto estromesse dalla CIG.
 
A questo punto forse nessuno di quelli che ne stanno designando il futuro la conosce davvero, l'ha percorsa almeno una volta.
 
Il rischio che la Cuneo Nizza si perda tra le beghe ministeriali e diventi una merce di scambio nei contenziosi tra gli Stati e i gestori ferroviari è concreto.
 
Ancora una volta crediamo che la salvezza della linea dipenda dalla mobilitazione che sapremo esprimere. Chiediamo alle istituzioni locali di sostenere con forza la Cuneo-Nizza, specie nei momenti cruciali, e questo lo è davvero!
 
Chiediamo che la prossima volta la CIG si riunisca a Cuneo e non lontano dal territorio, che i suoi componenti salgano sul treno, vedano quello su cui stanno decidendo, parlino con gli amministratori locali, con i comitati, con la popolazione.
 
W la Cuneo-Nizza!. 
 
Comitato Ferrovie locali Cuneo
 
 

Réunions d'information aux usagers-adhérents

Bonjour,
Les réunions d'information se poursuivent d'autant que la situation et les informations au sujet de notre ligne ne cessent d'arriver et les changements sont nombreux d'assises en commission.
Voici donc les prochaines dates, vous pourrez, bien sur, renouveler votre cotisation annuelle (ou y adhérer) avant ou après la réunion.


Article "La négociation de la Cuneo-Ventimiglia-Nizza sombre dans le chaos"

http://liguria.bizjournal.it/2017/02/cuneo-ventimiglia-nizza-negoziato-sprofonda-caos/


Volano gli stracci nella Conferenza intergovernativa chiamata a disegnare il futuro della storica linea ferroviaria Cuneo-Ventimiglia-Nizza. La bozza proposta nell’ultima riunione della Cig Alpi del Sud, lo scorso 6 dicembre a Parigi, è ormai poco più che carta straccia. Liti furibonde (in Italia) su un documento considerato addirittura peggiorativo rispetto all’accordo del 1970 che accollava gli oneri di gestione all’Italia. Si alza la voce (in Francia) contro il presidente della Regione Paca Christian Estrosi che vorrebbe disfarsi della “grana” ferroviaria, riducendo il servizio francese da Nizza a Breil per mettere in strada bus sostitutivi fra Breil e Tenda. Si discute infine sul diritto di partecipazione delle Regioni al tavolo delle trattative.
La prima bozza consolidata, quella del 6 dicembre, era il risultato di un’assise da cui Piemonte e Paca erano state escluse per volontà della delegazione francese. La Liguria resta alla finestra: il servizio è gestito attualmente dalla Regione Piemonte e per Genova (vista un po’ come la “Cenerentola” di questa triangolazione transfrontaliera) ci sarà spazio, semmai, nel futuro Gect con finalità di sviluppo e promozione.
Inutile dire che il nuovo appuntamento della Conferenza, inizialmente previsto per domani a Torino dopo la “fumata nera” di Parigi, è saltato. La data fissata per la riapertura del dialogo è quella del 15 marzo, sempre sotto la Mole, dove le due Regioni proveranno a giocare un ruolo all’interno della commissione mista. Nel frattempo il ministro Graziano Delrio dovrà dirimere la controversia scaturita (secondo la ricostruzione del quotidiano La Stampa di Cuneo) da una lettera inviata dal rappresentante unico per la delegazione italiana Roberto Focherini, funzionario del dicastero dei trasporti, che chiede la rimozione del presidente della Cig Alessandro Violi, responsabile della direzione generale per il trasporto e le infrastrutture ferroviarie.
Sullo sfondo c’è anche l’interrogazione della deputata piemontese Fabiana Dadone (M5S): «Il presidente della Cig ha proposto una convenzione peggiorativa e dannosa per lo Stato italiano e che non ha tenuto conto delle posizioni dello stesso rappresentante del governo. A fronte di questa comunicazione ho subito rivolto un’interrogazione al ministro Delrio per chiedergli quali azioni intenda porre in essere per tutelare gli interessi dei territori coinvolti e gli interessi dello stato che rischia di trovarsi a sborsare risorse economiche non dovute a tutto vantaggio della Francia e di Rfi». Un duro “j’accuse”che termina poi con la richiesta di rimuovere anche i rappresentanti di Rfi dalla Commissione intergovernativa. «Tutto questo è conseguenza della decisione del ministero francese – fa sapere il portavoce dell’assessore piemontese Francesco Balocco – che dapprima ha imposto un testo non condiviso, poi ha escluso le Regioni dal tavolo».
Nessun commento invece sui litigi ministeriali, bollati come “questione interna”. I lavori di adeguamento della linea sono iniziati l’anno scorso per la parte che riguarda Rfi e Regione Piemonte. A partire dal prossimo mese di settembre è invece prevista la chiusura totale della tratta internazionale in territorio francese, fino alla primavera del 2018. Sono 29 i milioni stanziati dall’Italia, 15 (ma potrebbero salire fino a 20) quelli messi sul piatto dalla Francia: serviranno per mettere in sicurezza l’infrastruttura e per dotare i convogli di sistemi di controllo marcia treno interoperabili. Non basteranno per innalzare nuovamente il limite di velocità a 80 chilometri orari su tutto il percorso.



Christian Estrosi annonce des substitutions de BUS sur 4 lignes dont BREIL-TENDE !!!

Discours (extrait) de Christian ESTROSI,
président de Région PACA :


Consultez les analyses et les compte rendus de l'association NosterPaca :
http://nosterpaca.over-blog.com/2017/02/restez-assis.html 






PETITION A SIGNER ET A DIFFUSER "Ne remplaçons pas les trains par des cars !"

Signez et diffusez la pétition,
dont notre Comité est co-signataire,
c'est fondamental, ne laissons pas faire ce gâchis,
ce démantèlement du rail
qui va à l'encontre de l'égalité des territoire,
le rail garant d'un transport doux,
en particulier dans notre zone de montagne fragile,
où les routes sont dangereuses !

Ne remplaçons pas les trains par des cars, optons pour la complémentarité !

Mieux organiser et développer l’offre de transport régional !
Le 2 février, à l’occasion des assises régionales des transports, le Président du Conseil régional a indiqué que quatre axes, Aix-Pertuis, Avignon-Orange, Tende-Breil et Gap-Briançon, sont concernés par des études en vue d'un éventuel transfert du train vers le car. Il a consacré l’essentiel de son intervention contre la SNCF mais sans aucune proposition visant à apporter des solutions immédiates pour améliorer les conditions de transport des usagers. S’il est vrai que la région PACA a la plus mauvaise qualité et fiabilité de France, ce n’est pas en déclarant la guerre aux salariés et aux cadres de la SNCF que la situation va changer.
Il n’est pas acceptable de réduire le nombre des trains régionaux ou d’envisager de fermer certaines lignes ferroviaires, sur lesquelles de lourds investissements d’infrastructure ont été faits ou vont l’être pour faire des économies au profit d’autres politiques régionales.
Les associations et collectifs de défense des usagers signataires demandent au Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur de :
-          faire le choix du développement des transports collectifs sur tout le territoire régional, en n’opposant pas le car au train mais, au contraire, en proposant un plan de transport régional favorisant la complémentarité et les rabattements entre ces deux modes de transport ;
-          ne pas transférer les trains vers les cars sur les axes, Aix - Pertuis, Avignon - Orange, Tende - Breil et Gap - Briançon (avec le risque d’une mort annoncée du train de nuit)  qui, d’ailleurs, sont plus *rapides, moins polluants et moins accidentogènes que la route ;
*sauf entre Breil et Tende où, faute de travaux fait à temps par SNCF Réseau, les trains subissent une limitation de vitesse à 40km/h depuis plusieurs années.
-          faire des gares ferroviaires et routières de véritables pôles d’échanges multimodaux (trains, cars, transports urbains, voitures, vélos, piétons, …) afin d’en faciliter leurs accessibilités et les correspondances ;
-          mettre en œuvre une harmonisation des tarifications des différents moyens de transport ;
-          faire le nécessaire, avec la SNCF, pour mettre en œuvre toutes les solutions qui permettront d’améliorer immédiatement les conditions de transport des usagers (TER supprimés, régularité, correspondances, capacité des trains adaptée à la fréquentation, …) ;
-          faire le nécessaire, avec la SNCF, pour remettre en place les trains et les arrêts supprimés (Gap / Briançon, Aubagne / Marseille, gare de Carnoules, …) dans le service annuel 2017.
A l’appel  des associations et des collectifs de défense des usagers, signez cette pétition pour l’amélioration du service public régional des transports !
Les associations et collectifs à l’origine de cette pétition :
Collectif Briançonnais de Défense de la Desserte Ferroviaire du Val de Durance, Comité Franco-Italien pour la sauvegarde de la Nice-Cuneo-Ventimiglia, AAR (06), ADAVA (Pays d’Aix), NOSTERPACA, RAMDAM (Métropole AMP), Comité Ecologique Comtat – Ventoux (84), VSP (13), ADSP (05),  ALAS (04 /05),  ASDEL (Aubagne), Action Vélo (Aubagne), LVDE (13), Comité de Développement du Grand Briançonnais, Briançon Italie Ferroviaire (BIF), ADUGARE (Arles), CLCV PACA, MNLE PACA, VRN (84), REN (06), Eco-relais Côte Bleue, AF3V PACA, Carrefour Citoyen (13), AUGAD (83), Place Publique (83), collectif de l’étoile ferroviaire de Veynes, Association pour la promotion de la ligne SNCF Grenoble Veynes Gap, TVD (83), conseil de développement du pays Serre-Ponçon-Ubaye, ConviByci (Arles)
Cette pétition sera remise à:
  • Région PACA
    Monsieur le Président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur